Petite video Promo

Classé dans : studio | 0

Cette semaine, nous avons pris le temps de faire une petite video maison pour faire la promotion de notre première BD, mais de façon différente. Les enfants adorent les tablettes pour jouer à des jeux ou bien regarder des videos, mais ont oubli souvent qu’elle peut aussi être utilisée pour la lecture. Proposez Tom et ses Robots à vos enfants pour les inciter à utiliser la tablette autrement.

Activités de robots

Classé dans : studio | 0

Cela fait maintenant une semaine que notre BD de Tom et ses Robots est en vente sur notre boutique. Depuis juillet, on vous parle de cette première bande dessinée avec fébrilité. Par contre, on ne vous a pas beaucoup informé sur les activités qui complémentent l’histoire.

Le petit Tom, qui vit seul sur sa planète, est enchanté de pouvoir jouer avec d’autres enfants.

Nous avons travaillé fort pour vous offrir un super cahier d’activités. Ce supplément occupera vos petits moussaillons. Nous avons fait le test, et ici ça nous a occupé durant plus 1 heure. Il y a des jeux pour tous les goûts : coloriage, jeu d’observation et de dextérité.

Pour l’activité des robots à assembler, ça vous prend quelques matériaux : une imprimante laser ou à jet d’encre, quelques papiers cartonnés, des attaches parisiennes, des ciseaux, de la colle et des crayons de couleur pour ceux qui imprime la version en noir.

Si vous n’avez pas d’attaches parisiennes, le bon vieux papier collant fait l’affaire aussi.

Les enfants aiment particulièrement créer leurs propres robots et à la fin ils ont de beaux bricolages dont ils sont fiers!

Petit truc : vous pouvez imprimer les morceaux de robots sur du papier et collez les feuilles sur des boîtes de carton qui trainent à la récupération.

Merci encore à tous ceux qui se sont déjà procuré un de nos produits. Ça nous émeut de voir que vous croyez en nos projets. En achetant notre bande dessinée, avec ou sans le cahier d’activité, vous nous encouragez à poursuivre nos rêves et à produire plusieurs autres histoires.

Nous aimerions beaucoup avoir vos commentaires sur tout ce qui entoure flaflam studio. Peu importe le sujet, il nous fera plaisir de lire vos critiques, autant positives que négatives. Que ce soit par rapport à notre site web, à votre expérience d’achat, si vous remarquez des problèmes techniques, des fautes d’orthographe… nous serons heureux que vous nous en informiez: studio@flaflam.com

Crémeuse ou traditionnelle?

Classé dans : studio | 2

Peut-être que tu es un de ces parents qui préfère le format de livre traditionnel. Le livre qui traine dans la maison et qui est à la portée de vue. Je te comprends, c’est celui qui nous rappelle notre enfance, celui qui se rapproche le plus de nos souvenirs. Celui qui est magané parce qu’on l’a lu des centaines de fois. Je partage ton sentiment. Comme toi, j’aime m’installer tranquillement avec un livre en main pour décrocher, prendre une pause.

Alors tu te demandes probablement pourquoi nous offrons nos BD uniquement en format numérique!?

enfants lecture

Crémeuse ou traditionnelle? Nous savons tous que c’est simplement une question de goûts. J’aime le livre traditionnel, mais je lis aussi beaucoup sur internet; des nouvelles, des articles, des blogues, des astuces et bien d’autres. Appliquons ce que nous répétons aux enfants : goûte, essaie avant de juger si tu aimes ou pas.

En offrant nos livres en PDF on s’adapte à la réalité d’aujourd’hui. En 2016, le livre numérique a autant sa place que le livre papier.

Nos bandes dessinées s’adressent d’abord et avant tout aux jeunes, et ils affectionnent particulièrement nous emprunter nos téléphones ou nos tablettes pour y jouer. Je ne sais pas pour vous, mais chez nous, tout ce qui est en relation à un appareil électronique est un bon moyen de marchandage. Une récompense efficace qui est gagnant-gagnant pour tous. Pendant que les enfants sont occupés à pitonner, ils sont tranquilles et nous on peut vaquer à nos occupations d’adulte. Par ailleurs, chez le médecin, à l’épicerie ou encore au garage (par exemple pendant notre changement de pneu 😉 ), c’est plus facile de les faire patienter avec un téléphone intelligent en main. Mais profitons-en aussi pour passer du temps de qualité avec eux. C’est à nous en tant que parent de leur démontrer que sur la tablette il n’y a pas que des applications de jeu ou des vidéos à regarder, il y a aussi la lecture qui s’offre à eux!

Bien entendu il y a d’autres raisons qui ont motivé notre choix de s’auto-publier et d’offrir nos livres en version téléchargeable. Nous voulons partager nos histoires avec toi de façon rapide tout en étant abordables. Cette alternative nous permet tout ça. L’impression de livre implique des coûts et comme nous en sommes à nos débuts, c’est un risque que nous n’avons pas le luxe de nous payer. Bien sûr, nous aurions pu opter pour le sociaux financement. C’est un plan que nous gardons pour plus tard, lorsque nous aurons plus de contenu à notre actif et un plus grand lectorat. Comme c’est notre toute première publication, nous n’avons aucune idée de la réponse que nous recevrons. En fait, nous sommes en pleine exploration et c’est avec ton soutien et tes commentaires que nous pourrons nous ajuster en cours de route.

Aujourd’hui, on choisit la salade de chou crémeuse, mais qui sait, peut-être qu’un jour la traditionnelle fera partie de nos options.

L’arrière scène de Tom et ses Robots

Classé dans : studio | 1

Depuis que nous avons des enfants, Félix a envie d’écrire des histoires à mettre en image pour eux. L’idée de base de Tom et ses Robots trotte dans sa tête depuis 2014. Il a écrit le brouillon chez le garagiste, en attendant le changement de pneu de sa voiture.

notepadFélix possède un cahier dans lequel il y a plein d’ébauches d’histoires qui ne voient pas le jour, surtout à cause du manque de temps. Par contre, l’histoire de Tom et ses Robots lui revenait constamment en tête. Il s’est alors dit que celle-là il voulait absolument la produire. Après tout, c’était une histoire pour notre petit garçon, et s’il attendait trop, celui-ci ne serait plus petit du tout. Ça grandit tellement vite!

Je me suis alors greffée à lui, et ensemble on a trouvé la finale, on a retravaillé les textes et on s’est longtemps questionné sur la façon de présenter l’histoire. Pour le côté rapide et pratique, on a pensé à en faire un livre illustré. C’est-à-dire une image par page avec un texte narratif au bas. C’est rapide à réaliser, car seulement une dizaine d’illustrations auraient accompagné l’histoire! Par contre, on adore l’univers des bandes dessinées. Cet art nous parle depuis toujours. Félix a littéralement pris goût au dessin grâce à la BD. Pour ma part, depuis que je suis toute petite j’adore m’évader à travers ce médium. Lorsque je lis une BD, j’ai l’impression d’écouter un film, d’entrer réellement dans l’univers d’un artiste, dans sa tête, dans sa vision propre à lui ou à elle de voir le monde. Voilà pourquoi, finalement, notre choix s’est arrêté sur une formule bande dessinée.

sketchTomAvant de dessiner l’histoire, il faut trouver le look idéal, celui qui transmet bien le récit. Sans problème, on a trouvé quelque chose qui collait bien à notre idée de Tom. Mais ensuite nous avons décidé de lancer notre entreprise et d’offrir des images qui présentent toujours la même signature visuelle. Ce style n’était pas le même que notre Tom de départ. Le défi était maintenant de ramener tout ça ensemble. Ce détail peut vous sembler insignifiant et facile à résoudre, mais comme on était habitué à voir notre personnage, c’était difficile de l’imaginer autrement. Nous nous sommes amusés à essayer plusieurs coupes de cheveux à notre petit héros. Les enfants nous ont aidés à choisir et c’est finalement celle qui se rapprochait le plus du Tom de départ qui a remporté la majorité des votes.TomHair

Tom et ses Robots est une histoire de 28 pages et elle contient environ 75 illustrations. En gros, Félix a passé cinq semaines à tout dessiner et colorer. C’est dans le calme et la noirceur des matins d’avril, toujours en écoutant l’album «Absolutely meilleur of Renaud», que Félix commençait ses journées. Il consacrait en moyenne 3 heures par matin sur ce projet afin de réaliser la BD dans le délai qu’il s’était fixé.

jijimorningPour l’occasion, notre petit moussaillon se levait à l’aurore avec lui. Il voulait voir son père travailler et surtout ne rien manquer de ce projet qui lui était dédié. Il connait l’histoire par coeur, c’est celle que son papa a construite, spécialement pour lui.

Tom et ses Robots n’a maintenant plus de secret pour vous. Enfin presque, il vous reste encore l’histoire à découvrir!

À paraître le 2 septembre 2016, en format numérique, sur flaflam.com

Premier contrat flaflam style

Classé dans : studio | 6

Depuis longtemps Félix fait des illustrations pour une niche bien précise, en gros ce sont des groupes de musique et des compagnies de skateboard. C’est super, mais il avait envie de faire des dessins plus «funny», plus léger afin d’aller rejoindre un public de jeune. Félix adore faire des présentations dans les écoles, sentir l’énergie des jeunes qui tripent. Ces jeunes qui sortent de ses rencontres avec plein d’idées dans la tête, ceux à qui il donne envie de dessiner. C’est pourquoi il voulait créer un univers qui parle aux jeunes et qui touche les gens d’ici. Puisque son nouveau style est complètement à l’opposé de ce qu’il proposait habituellement avec The Art of Félix LaFlamme, ensemble, nous avons créer flaflam studio.

adaptation

Le projet dont je vais vous parler est le tout premier contrat que nous avons obtenu avec la signature visuelle de flaflam. Nous sommes heureux de vous le présenter, le produit s’appelle «Cartons des stratégies d’adaptation», et il est réalisé par Midi trente éditions. Ce produit sort en magasin la semaine prochaine, soit le 17 août 2016. Midi trente éditions se spécialise auprès des jeunes de tout âge. Elle offre des livres, des guides, des affiches, des cartons… qui s’adressent aux éducateurs, aux enseignants, aux intervenants et aux parents qui désirent aider les enfants à s’épanouir pleinement. Ils abordent des thèmes comme l’anxiété, l’autisme, le cancer, les relations entre frère et soeur, la violence, etc.

 

Pour ce contrat, Félix a fait 27 illustrations. Il a mis en image des réactions que nous adoptons face à un stress. La conception de ses cartons a été faite par Geneviève Dufour et Sandra Morin, psychoéducatrices. Ça s’adresse aux adolescents en démontrant de façon rigolote les comportements positifs ou négatifs qu’ils peuvent avoir lorsqu’ils vivent une situation inhabituelle. Les fiches aident les jeunes à identifier leurs agissements et à trouver des solutions adaptées.

13902749_1259235270762749_2915113198997079418_n

Il est parfois difficile d’aborder des sujets sérieux avec les adolescents. Il est important de le faire afin de les encourager à bien se connaitre. En effet, la compréhension de soi nous assure de meilleurs résultats dans la vie. Si nous sommes en mesure d’identifier nos forces et nos faiblesses, nous sommes outillés à prendre des décisions éclairées. Les cartons, créés par les Éditions Midi trente, offrent l’opportunité d’aborder des sujets qui pourraient être ennuyant, mais grâce à une approche visuelle qui capte l’attention, c’est tout le contraire. Les illustrations qui accompagnent le propos sont accrocheuses, amusantes avec un ton léger. Nous t’invitons fortement à te procurer ce produit!

Arrêt vacances: le musée

Classé dans : studio | 1

Le 28 juillet dernier, nous avons fait un petit tour à Trois-Rivières, destination Musée québécois de culture populaire. Il y a présentement une exposition sur un sujet qui nous intéresse beaucoup :

BDQ : l’art de la bande dessinée québécoise.

C’est merveilleux de voir le 9e art s’imposer chez nous. On a toujours l’impression qu’au Québec, il est impossible de gagner sa vie dans ce milieu. En parcourant l’exposition, on se rend compte qu’il y a de plus en plus d’artistes qui réussissent à apporter leur touche personnelle et à vivre en créant de la bande dessinée. C’est inspirant et ça nous donne espoir de voir nos rêves se réaliser un jour. Sur place, on a particulièrement aimé voir les feuilles de notes des artistes, les croquis… avoir accès à la partie cachée des oeuvres. On a également apprécié la section fanzine. Cette multitude de parutions auto-publiées, qui ont vu le jour grâce à des passionnées, des admirateurs, des amateurs et même des auteurs connus. Le côté underground de la bd qui a probablement croisé votre chemin à un moment donné. Ce petit feuillet qui trainait sur le trottoir, dans le café étudiant du cégep, de l’université, sur le comptoir d’une petite librairie de quartier, dans une salle de concert… et que vous avez pris le temps de lire et d’apprécier. Il n’est que souvenir, car vous êtes incapable de le retrouver.

Le musée nous montre l’évolution du fanzine au Québec, à partir des années 70 jusqu’à aujourd’hui. Félix a reconnu le fanzine d’un artiste qui était à ses côtés lors d’un lancement, c’était au début des années 2000. On a cherché du regard un album de Félix, mais malheureusement aucune de ses bd ne s’est retrouvée à l’expo. Ce n’est que partie remise!

En résumé, ça vaut la peine de s’arrêter au musée québécois de culture populaire. Et, pas d’excuse, vous avez en masse de temps pour aller y pointer le bout de votre nez, car cette exposition est au musée jusqu’à la fin de janvier 2018. Par la même occasion, vous pourrez visiter les quatre autres expositions présentent, pour l’instant ce sont : les hommes forts, les jouets, l’espace découverte et des gravures inspirées de six oeuvres de Rodolphe Duguay

Les faits saillants :

Félix en a profité pour chatouiller Legolas, avec Jasmin Bourvil (L’ostie d’chat).

Félix s’est mesuré aux hommes forts québécois.

Claude a pris une photo de famille avec Ben et Paul.

Claude a pris la pause avec El Spectro.

Nous avons admiré le talent de Red Ketchup (immobilisation de la chaise).

L'art de la bande dessinée québécoise

Claude et El Spectro

L'expo

Claude, Paul, Ben et sa famille

Félix à besoin d'entrainement

Félix a chatouillé l'ostie d'chat

BDQ mur

Red Ketchup, le sympathique